٠ Topor et la ‘Loi sur les Aliénés’ ٠

Roland_Topor_Shut_Up9788886178976_2tumblr_lxwiiav5hz1qd9cgko1_50009-La-demence-senile--illus.-Roland-Topor-(Le-Livre-de-Sante--v.9--1967)_900all illustrations by Roland Topor

l’homme-citoyen est propriétaire parce que la faculté de posséder appartient à la sphère des libertés individuelles, mais il est libre dans la mesure où il a la propriété de sa pensée, et qu’il dispose en propre d’une capacité reflexive autonome. En conséquence, c’est la propriété intellectuelle, découlant de la théorie des droits naturels, qui permet d’établir une équivalence partielle entre la liberté personnelle et la propriété matérielle, sauvant cette dernière des contingences historiques ou des nécessités sociales. Corrélativement, celui qui est temporairement dépossédé de sa pensée (У aliéné) voit suspendre sa liberté et l’usage de ses biens. Cependant, la loi évite prudemment de définir la notion d’aliéné, se retranchant derrière l’autorité médicale ; en outre, elle semble utiliser indifféremment les notions ď « aliéné » et de « dément », dont l’étymologie renvoie à une dépossession (alienare) ou à une perte (de-mens) de l’esprit. Comme le fou (du hûnfollis, ballon rempli d’air), l’aliéné aurait donc perdu la raison – sa raison.”

excerpts from L’aliénation de l’écrivain, by Alain Vaillant, in Romantism: Revue de la Société des Études romantiques et dix-neuviémistes 1990, n°67. pp. 3-16.

La Planète Sauvage (1973) by René Laloux and Roland Topor

The Tenant (1976), directed by Roman Polanski and adapted from Roland Topor‘s novel Le Locataire Chimerique.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s